top of page
musique-silence.jpg

Histoire d'un arc-en-ciel à plumes

De tous les êtres animés, voici le plus élégant par la forme et le plus brillant par les couleurs. Les pierres et les métaux polis par notre art ne sont pas comparables à ce bijou de la nature ; [...] maxime miranda in minimis -C'est dans les plus petites choses que la nature est admirable - son chef-d’œuvre est le petit oiseau-mouche ; elle l’a comblé de tous les dons qu’elle n’a fait que partager aux autres oiseaux ; [...]

Pour cet article, j'avais envie de vous raconter une histoire. Car bien des savoirs sont transmis au travers des contes et les essais scientifiques n'ont pas le monopole de l'enseignement.


Comme vous l'aurez remarqué, au moment de choisir un logo m'est apparu comme une évidence le colibri. Il m'est venu intuitivement mais aussi pour le message qu'il porte dans toute l'Amérique Latine et en particulier chez les mayas. C'est cette histoire que je m'en vais vous conter.




La culture maya était une civilisation mésoaméricaine qui s'est développée principalement au Guatemala et au Mexique (dans les États du Yucatán, de Campeche, de Quintana Roo, du Chiapas et de Tabasco), ainsi qu'au Belize, et dans la partie occidentale du Honduras et du Salvador.


La légende raconte que les dieux, après avoir créé toutes les choses se trouvant sur Terre (pierres, arbres et animaux), leur ont attribué un travail ou une mission. Cependant, lorsqu'ils ont terminé de créer l'univers, ils se sont rendu compte qu'ils avaient oublié quelque chose d'essentiel : un être chargé de transporter d'un endroit à l'autre leurs souhaits et leurs pensées, un messager.


Les dieux se sont rendus compte qu'ils n'avaient plus de maïs ni d'argile, matériaux avec lesquels ils avaient créé tous les autres êtres. C'est alors qu'ils ont trouvé un morceau de jade (un type de roche ornementale) et l'ont taillé en forme de petite flèche. Ensuite, ils ont soufflé dessus, et quelque chose s'est envolé à toute vitesse. Le petit morceau de jade a pris vie et est devenu un colibri (oxts´unu´um en langue maya).




Pour les Mayas, les colibris sont les messagers qui transportent d'un endroit à l'autre les souhaits et les pensées des hommes et des dieux. Ils représentent également la joie, la guérison et l'adaptabilité.


Dès lors, cet oiseau est devenu un être très respecté pour les Mayas. La légende raconte que la délicatesse de cet oiseau lui permettait de s'approcher des fleurs sans bouger un seul de leurs pétales, et que toutes les couleurs de l'arc-en-ciel brillaient dans son plumage.

Peu importe l'origine de la légende ou du mythe, la présence d'un colibri (ou picaflor) transmet toujours un message positif et une énergie pure pour se renforcer et guérir de manière équilibrée.

Pour les Mayas, chaque fois qu'un de ces oiseaux apparaît, c'est parce qu'un être cher décédé pense à cette personne. Si on l'observe juste après la mort d'une personne, cela signifie qu'elle est bien et en paix.


Mais ce n'est pas tout :


En plus d'être les messagers des dieux, les colibris sont aussi devenus les porteurs des pensées et des désirs humains, y compris les messages des morts. Les hommes ont alors tenté de capturer l'oiseau et de se parer de ses plumes. Mais les dieux se sont mis en colère et l'ont interdit, disant que tout homme qui capturerait un colibri serait puni. C'est pourquoi les colibris n'ont jamais été des oiseaux captifs de l'homme.


Depuis lors, on dit que la proximité d'un colibri est un signe de bonne chance. Mais ce n'est pas tout, sa présence indique également que quelqu'un vous a souhaité du bien, et que l'oiseau portera vos pensées et vos désirs, aussi légers que lui, d'un endroit à l'autre.


Joie, guérison, adaptabilité et chance, c'est tout ce que je vous souhaite ;-)


De tout coeur,


Nicolas




23 vues0 commentaire
bottom of page